Le mag

Comment bien préparer le rehaussement de votre maison ?

Rehausser sa maison est le genre de travaux d’envergure que l’on entreprend lorsque l’on souhaite ajouter un étage, un sous-sol, un balcon avec vue, etc. Cette opération sert également souvent à maintenir la propriété dans l’air du temps et à maintenir sa valeur. Évidemment, ce n’est absolument pas une tâche pour bricoleur du dimanche et, à moins d’avoir une solide expérience en architecture, il est fortement déconseillé de l’entreprendre vous-même. Ceci dit, vous pouvez déjà mettre en place certains préliminaires vous-même. Quels sont-ils ?

Établissez le nouveau plan

rehaussement de votre maison Vous n’êtes peut-être pas un expert, mais vous êtes le seul à savoir exactement quel résultat final vous désirez. Vous devez pouvoir décrire avec précision ce dernier au spécialiste de la surélévation bâtiment comme indiqué sur le site https://www.megacombles.fr/extension/rehaussement-de-maison/. Il y a notamment 3 éléments que vous devrez confirmer :

  • Le plan détaillé de la nouvelle construction : avec les facilités et spécificités désirées ;
  • La fondation : en cas de sous-sol, si vous voulez garder la même ou si vous en voulez une nouvelle ;
  • La hauteur de levage : selon l’espace et la vue (étage) dont vous souhaitez bénéficier.

Avec l’architecte professionnel qui se chargera des travaux, vous devrez comparer les plans pour déterminer si la maison nécessite un repositionnement et de quelle manière la structure existante doit être modifiée. Ne vous inquiétez pas outre mesure des tarifs, car ces derniers peuvent être modulés selon vos goûts.

Un rehaussement de bâtiment coûtera ainsi en moyenne entre 6 000 et 40 000 euros selon vos exigences, avec la possibilité d’échelonner les travaux. Pour ce qui est du délai d’exécution, il varie normalement de 1 à 3 mois selon les dispositifs en place.

Préparez le chantier

Vous devez aussi globalement préparer le site des travaux pour un confort et une praticité maximale. Nettoyez et déplacez vers un lieu sur les appareils électroménagers, les objets fragiles, ceux susceptibles de causer des dommages physiques aux travailleurs, etc. Le but est d’obtenir un espace dégagé au maximum et, si quelque chose est impossible ou trop difficile à retirer, n’hésitez pas à le notifier pour qu’un circuit de contournement puisse être planifié.

Plus délicatement, vous pouvez aussi retirer toute la plomberie et la tuyauterie sous le plancher de la zone concernée. Cela est nécessaire pour réussir la mise en place d’une nouvelle fondation et d’une autre architecture. Une fois ces dernières implantées, vous pourrez les réinstaller en conséquence, avec plus de confort. Évidemment, cela constituera aussi l’occasion d’un nettoyage et d’un détartrage en profondeur de vos canalisations.

Tout ce qui est escalier, porche, patio, porte, etc. doit également être retiré, car ils devront être repositionnés une fois votre maison rehaussée. S’il s’avère impossible de les déplacer pour s’en servir à nouveau, il faudra malheureusement procéder à leur démolition. De même, pour une surélévation d’envergure, il vaut mieux enlever les installations extérieures. Arbustes, plantes décoratives, cabanon, nécessaire à jardin, et même parfois la clôture devront être temporairement retirés.

Pour finir, vous devez délimiter de manière précise et claire la zone des travaux, de manière à éviter à ces derniers une perturbation par une action extérieure. Balisez aussi les installations sensibles comme une fosse septique, un puits, des conduits souterrains de gaz, etc. et informez-en le contremaître avant le début des travaux. Ceci permettra de limiter au maximum le risque d’accident et de faire travailler les ouvriers en toute confiance. L’architecte se chargera quant à lui de délimiter les installations relevant de la propriété publique.

En vous préparant correctement et en prenant les précautions nécessaires, vous réussirez brillamment le rehaussement de votre habitat qui en deviendra plus confortable.